Le Click & Collect est-il l’avenir des commerces ?

Chaque semaine la presse annonce l’avènement d’un nouveau distributeur adoptant le Click & Collect. Derrière cet anglicisme se cache avant tout un besoin de la part des consommateurs : éviter l’attente et les désagréments de la livraison. Rapidle, solution digitale de Click & Collect pour les commerces de proximité s’est rapidement fait une place de choix dans cet univers aussi révolutionnaire qu’attendu. En 2016, 66% des Français se disent favorable à cette alternative à la livraison.

Présent au Salon Alpin de l’hôtellerie et des métiers de bouche d’Albertville (du 10 au 13 novembre 2017), Rapidle présente de manière concrète que le Click & Collect convient à de très nombreux secteurs d’activité. Si dans le cas présent, les boulangers ont permis à l’application de convaincre 400 enseignes en moins de deux ans, ceux-ci offrent une visibilité sur l’efficience du concept. Le concept est aujourd’hui envisagé par tous les secteurs d’activité

Capture d_écran 2017-12-20 à 06.13.04

Aujourd’hui, les boucheries, les traiteurs, les fromagers, mais plus encore, les fleuristes ou les saisonniers s’intéressent de près à proposer ce type de solution. Le mot d’ordre des commerçants est de « stopper l’hémorragie ». En effet, les clients fuient de plus en plus la file d’attente, l’indisponibilité des produits et les contraintes en règle générale. Les commerces de proximité sont les plus exposés à ce désintérêt.

Pour les commerces de proximité la situation est complexe ; les centres villes sont désertés dans les villes moyennes. À Béziers, le taux de vacance dépasse les 24%. La situation est similaire dans des agglomérations comme Vierzon, Montélimar, Avignon, etc.

Les administrations locales s’organisent pour éviter que le phénomène ne s’amplifie, mais les meilleures solutions demeurent dans la proposition de nouveaux services comme le Click&Collect par les commerçants directement.

Capture d_écran 2017-12-20 à 06.12.53

Le président et co-fondateur de Rapidle, Steeve Broutin, enchaîne les salons pour faire connaître les solutions efficaces pour pallier aux problématiques des commerces. Les enjeux sont parfois capitaux. Certains établissements réalisent jusqu’à 30% de leur chiffre d’affaires annuel sur la période des fêtes de fin d’année.

Alors que Noël et les dîners de famille approchent, un tiers des consommateurs sont résolus à ne plus faire la queue. Pourtant, l’attente est souvent de mise pour obtenir des produits spécifiques de qualité.

Pour éviter la file, les Français se dirigent vers des solutions alternatives, une perte nette pour certains commerces spécialisés. Chaque année, les consommateurs se tournent davantage vers le digital pour faire leurs cadeaux et pour préparer les repas de fête.

Rapidle donne ainsi accès à des outils pour prendre le virage numérique et permettre aux commerçants de proposer tous les derniers services que leurs clients ou ex-clients demandent.

Publicités

Gagnez du temps. Réservez dès maintenant votre bûche en ligne

Chers Participants,
Le décompte est lancé avant Noël, tous à vos Bûches, Prêt….. Partez!!…
1ère Opération le 13 décembre 🌲⛄️🍰😋

24862646_731770010350103_6405283959087380083_n (1)

Les achats de Noël riment souvent avec files d’attentes interminables, ruptures de stocks, grand rush dans les boutiques. Cette année, inutile d’enfiler votre tenue de marathon !

Réservez vos produits dès maintenant et profitez de nos offres en ligne. Récupérez votre commande instantanément en zone express, sans faire la file d’attente, le jour et l’heure de votre choix.

Les courses de Noël sans embûches c’est possible, essayez …

LSA : Lassés d’attendre en caisse, les Français se tournent vers Internet et le click & collect

Jusqu’où les Français sont-ils prêts à attendre en caisse avant d’envisager de quitter le point de vente et d’acheter leurs courses alimentaires sur Internet ? Une étude menée par Harris Interactive lève le voile sur le seuil de tolérance des Français relatif aux files d’attente. Parmi les alternatives vers lesquelles ils choisissent de se tourner, figurent notamment le click & drive ainsi que le click & collect.

000213699_5.jpg

Lire l’article sur LSA

Santé Naturelle : RAPIDLE, pour mieux manger à midi

Bien manger, c’est le début de la santé. Mais quand on mange mal à cause des horaires de travail serrés, ce n’est pas gagné.

Capture d_écran 2017-11-09 à 17.51.26

Chaque midi, les Français consomment des millions de sandwichs, mais, pour se les procurer, ce sont 11 minutes par jour d’attente en moyenne (en faisant la queue).
Rapidle propose une solution connectée pour minimiser (voire éliminer) le temps d’attente pour récupérer votre commande à la boulangerie du coin. Une solution pratique pour commander son sandwich à l’avance avec les ingrédients désirés et ne pas manger n’importe quoi à la dernière minute.

Source Santé Naturelle – 1er Novembre 2017

 

Le café du geek : Startup Rapidle : Le Carrefour des petits commerces

Avec Rapidle c’est fini les files d’attente.  Doublez tout le monde chez votre artisan préféré en quelques clics. Cette application mobile et web vous permet de commander chez un commerçant en un rien de temps et de ne pas avoir à attendre pour récupérer vos petits plaisirs du quotidien. La version 2 de Rapidle est disponible depuis seulement quelques semaines, mais elle fait déjà un tabac !

Iphonefiledattente

 

Dites au revoir aux files d’attente chez votre artisan !

Rapidle est le meilleur moyen de pouvoir faire fonctionner les commerces de proximité tout en ayant peu de temps pour aller faire vos courses. En effet, en quelques clics sur votre smartphone ou votre ordinateur vos pouvez commander les produits de votre choix chez le petit commerçant à côté de votre travail pour pouvoir manger un bon sandwich fait maison pour votre déjeuner.

Simple d’utilisation et de prise en main, c’est seulement en quatre petites étapes que vous pourrez effectuer votre commande. Tout d’abord, trouvez votre commerçant, choisissez vos articles, payez et allez retirer directement chez votre boulanger ou dans votre épicerie votre beau repas. À l’heure actuelle c’est plus de 400 boutiques équipées du système Rapidle partout en France et c’est loin d’être la fin pour l’expansion du nombre de boutiques qui apparaîtront dans les mois à venir, Steeve Broutin, le co-fondateur de l’application, nous annonce environ 20 commerces par mois qui adhère à la commande en ligne chez Rapidle.

Lire la suite de l’article

Publié par Léo A. le 25 Octobre 2017

France Snacking : Congrès du snacking 2017, retour en images et 12 chiffres clés

Près de 300 personnes s’étaient passé te mot ce jeudi 8 juin pour assister à la 8ème édition du Congrès du Snacking organisé par France Snacking qui se tenait à Paris au Pavillon Royal. Un véritable plébiscite pour un événement devenu en l’espace de quelques années une véritable référence pour l’ensemble de l’univers de ta restauration moderne et une occasion unique de faire le point sur un segment qui continue de tirer largement son épingle du jeu.

 

large_title_8c

 

(+1,7%)
Le nombre de visites en restauration rapide a bien progressé en France en 2016 puisque l’Hexagone fait presque aussi bien que ses voisins britanniques et espagnols (+ 1,8 % tous les deux) et bien mieux que les Allemands (+ 0,7 %) et les Italiens
(+ 0,6 %), notamment portés par
les ouvertures d’établissements dits FastCasual selon Maria Bertoch, Industry Manager du cabinet The NPD Group. Les consommateurs se disent davantage en attente d’« Expérience », de « Healthy », de « Qualité et Goût ».

(85,4 %)
des Français sont des snackers, ceux-ci « snackant en moyenne » 4,4 fois par mois observe le cabinet Food Service Vision qui note une généralisation de ce type de consommation dans tous les secteurs de distribution : restauration, retail, pétrolier, zones de transport ou de loisir et même dans la sphère digitale. Si l’offre s’est considérablement renforcée ces dernières années (+ 88 % de nouveautés snacking entre 2009 et 2016), François Blouin, le fondateur du cabinet met en lumière un mouvement de structuration des différents segments de marché au profit d’établissements chainés.

Lire la suite de l’article 

 

Publié par France snacking, le 01 octobre 2017