PARIS : Rapidle – Carrefour des petits commerces, quand une application concurrence les grandes surfaces !

lemaarche3-2

Cette nouvelle version est dédiée aux consommateurs pressés et aux petits commerçants désireux d’augmenter leur chiffre d’affaires. En véritable fer de lance du click & collect version food tech, Rapidle a convaincu plus de 300 commerces de bouche de leur confier la digitalisation de leurs points de vente et s’ouvre aujourd’hui à de nouveaux secteurs connexes. Le succès est au rendez-vous. Système coupe file, gestion des stocks, anticipation, promotions flash ciblées, programme de fidélité, etc. pour les commerçants les bénéfices sont multiples et permettent de dynamiser l’activité des centres villes par la proximité.

La v2 sort la startup de l’ombre pour concurrencer les grandes surfaces. Jusqu’à aujourd’hui, Rapidle intervenait en marque blanche et proposait aux boulangers, bouchers, primeurs et autres enseignes de bouche de créer une solution clé en main pour faciliter la relation client. La deuxième version permet d’accéder directement aux commerçants équipés via l’application. Dès lors, vous pourrez faire vos emplettes sur l’application de Rapidle et passer récupérer vos courses auprès de vos commerces préférés en quelques secondes. Plus besoin de passer de site Internet en site Internet, ou d’application en application, tous les points de vente qui ont adopté Rapidle sont présents directement sur la nouvelle version de l’application.

 » Avec cette v2, les utilisateurs pourront commander leurs légumes, le pain, le fromage, la viande ou le poisson sans avoir à courir des kilomètres dans des rayons sur-éclairés, encombré de caddies et complètement impersonnels. «
Steeve Broutin, co-fondateur de Rapidle

C’est ce que confirme Sylvie Schloesser, gérante du Jardin des délices, commerce de fruits et légumes à Saverne, ville de 13.000 habitants et sous-préfecture du Bas-Rhin (67). Nouvellement utilisatrice de Rapidle, Sylvie Schloesser dynamise son activité par le digital et s’adapte aux nouvelles attentes des clients :

 » Je suis installée dans une rue piétonne et depuis 5 ou 6 ans les parkings de la ville sont devenus payants. Les zones bleues manquent ou sont loin du quartier piéton ; parfois les clients tournent pendant 20 minutes pour trouver une place gratuite.
Aujourd’hui les clients deviennent réticents à venir faire leurs courses en centre ville alors qu’en périphérie, les bourgs multiplient les zones commerciales avec de gigantesques parkings gratuits ce qui attire les clients parfois au détriment de la qualité. Depuis que j’utilise Rapidle, les clients s’arrêtent deux secondes devant chez moi et disparaissent avant de ne gêner qui que ce soit. «

App Store – Google Play

En quelques points Rapidle c’est :

La fin de la file d’attente.
Une plus grande disponibilité des produits de qualité.
Un portefeuille en ligne gérable à distance.
Une meilleure gestion de la relation client avec des programmes de fidélité et de promotions.
Une hausse potentielle du chiffre d’affaires pour les commerçants.
Moins de gaspillage par une meilleure anticipation.

Publicités

Montpellier : Et maintenant, voilà la boulangerie connectée !

midi libre.jpg

MIDI LIBRE : Boulangerie : L’Atelier Banette, à Garosud, s’associe à Rapidle.

PhotoAtelierBanette.png

Il fallait s’y attendre. L’univers du numérique propose des applications à la vie quotidienne quasi infinies. Aujourd’hui, c’est le monde de la boulangerie et de la pâtisserie qui y succombe. Depuis quelques semaines, l’Atelier Banette, installé au bas de l’avenue du Colonel-Pavelet, s’est converti au concept du click and collect. En partenariat avec la start-up parisienne Rapidle, l’enseigne développe un système de commandes via internet. On commande, on choisit son horaire de retrait et on se présente directement au comptoir dédié.

« Nous avons mené une enquête de satisfaction auprès de nos clients. Toutes les critiques ont porté sur le temps d’attente pour être servi. C’est comme cela que nous nous sommes décidés à opter pour la proposition de Rapidle, qui s’avère pertinente », explique Thierry Hébert, qui a développé le concept d’Atelier Banette et dispose aujourd’hui de cinq établissements en France.

La fin de la file d’attente est désormais disponible au travers de l’application coupe-file développée par Rapidle. « Nous travaillons beaucoup avec une clientèle d’habitués, qui n’ont que trente minutes pour déjeuner. C’est trop court. Avec ce service, ils commandent, passent récupérer leur repas et déjeunent au bureau. »

Pour Steeve Broutin, cofondateur de Rapidle, l’application « permet de maintenir la diversité des commerces et de les rendre compétitifs vis-àvis des exigences modernes ».

Elle touche toute l’activité de l’Atelier Banette : le pain, la pâtisserie et l snacking.

KARIM MAOUDJ
kmaoudj@midilibre.com

 

Beauvais : le coupe-file débarque à la boulangerie !

Capture d_écran 2017-09-09 à 20.31.52

LE PARISIEN : Finies les longues minutes à attendre sa baguette. Les clients des boulangeries Covelli peuvent désormais éviter la queue en commandant préalablement sur Internet. Une première dans l’Oise.

beauvais covelli

Et si la file d’attente chez le boulanger ne devenait qu’un lointain souvenir ? C’est en tout cas l’objectif que se sont fixé les boulangeries de la maison Covelli, à Beauvais (six boutiques) et à Sainte-Geneviève. Dans ces commerces, on peut désormais commander à l’avance une baguette, un sandwich ou des viennoiseries… via une application mobile ou un site Web. Un espace « Click & Collect » est ainsi prévu pour récupérer les produits. Sans avoir à patienter.

Une aubaine pour des clients pressés ou impatients. Surtout quand on sait que trois Français sur dix renonceraient à finaliser leurs achats en caisse à cause d’une file d’attente trop longue, selon une étude Ifop de 2014. « Certains se plaignaient de ne pas avoir leur sandwich préféré à leur arrivée car avec le monde, les serveurs n’avaient pas le temps de renouveler la vitrine », précise Sébastien Covelli, gérant des boulangeries du même nom.

Le prix ne change pas
Désormais, il suffit d’utiliser l’application « Rapidle » (gratuite sur iPhone et Android), du nom de la start-up qui propose ce dispositif, ou de se rendre sur le site Web de la chaîne Covelli (grâce au flashcode affiché en vitrine, par exemple). Une fois la boulangerie choisie, il n’y a plus qu’à sélectionner un produit ou un menu, renseigner l’heure à laquelle on souhaite récupérer la commande, puis prépayer par carte bancaire. Le prix est le même qu’en boutique. Il est aussi possible de créer un compte électronique, ce dernier permettant d’enregistrer des tickets restaurant. Une fois la commande effectuée, un SMS et un mail de confirmation sont envoyés. Message qu’il faut présenter au boulanger pour retirer son dû.

« Notre tablette clignote et sonne dès qu’une commande est enregistrée, il ne reste plus qu’à préparer le sac, puis on le donne au client à l’instant même où il arrive au comptoir », décrit Sébastien Covelli.

Si ce service est déjà proposé depuis deux ans en région parisienne, c’est la première fois qu’il l’est dans l’Oise. « On verra dans six mois si ça paye », sourit Sébastien Covelli. Selon Rapidle, ce nouveau système permettrait de doubler le panier moyen des consommateurs. Du pain bénit pour les artisans.

Valentin Dépret | 25 août 2017

Dijon : Boulanger 2.0, Cliquez, commander et venez retirer

image-jeanson.png

LE BIEN PUBLIC : Commander son pain ou son sandwich depuis son téléphone portable sera bientôt une réalité. La boulangerie Au rond-point gourmand va mettre en place ce service début septembre. Une première en Côte-d’Or.

Finie la file d’attente à la boulangerie.
Au début du mois de septembre, celle que tiennent David et Sandrine Jeanson, Au rond-point gourmand *, sera la première de Côted’Or à proposer à ses clients de commander leur sandwich ou leur baguette de pain depuis leur smartphone et de choisir une heure de retrait. Un service proposé en plus de la boutique “traditionnelle”. « C’est mon banquier qui m’a soufflé l’idée lorsqu’il m’a dit un jour ne plus aller à la boulangerie chercher un sandwich, car il fallait attendre une demi-heure pour être servi, soit le temps de sa pause repas », sourit David Jeanson. Le boulanger, qui vient à peine de rouvrir ce commerce de la place Saint-Exupéry (entre le quartier Junot et les Grésilles), est persuadé que ce système est porteur, surtout pour un produit comme le sandwich, demandé sur un laps de temps très court. « Le but est d’aller le plus vite possible, car les gens sont pressés. Il y aura une file spéciale pour donner les commandes aux clients. »

Gérer plus facilement les stocks
Le système apportera également un confort certain à David Jeanson, qui pourra gérer plus facilement ses stocks : « Par exemple, si vous voulez apporter une vingtaine de croissants à vos collègues le matin, vous commanderez la veille au soir ; je verrai la commande et je cuirai en fonction.
Pour les clients qui passeront à l’improviste au magasin, je ne manquerai pas de marchandises. »

Le boulanger passe par l’entreprise française Rapidle (basée à Fontainebleau en Seine-et-Marne) pour pouvoir proposer ce service. Elle lui met en place un site Internet et une page sur l’application Rapidle. Elle fait également le nécessaire pour le paiement en ligne et lui assure une publicité via les réseaux sociaux notamment. Rapidle fournit aussi le terminal et l’imprimante qui seront en boutique. Les clients pourront régler directement leurs achats grâce à leur carte bancaire dans l’application. Le règlement en espèces ou par chèque déjeuner est également possible. Mais dans ce dernier cas, il faudra d’abord passer par le magasin pour créditer un compte utilisable sur Rapidle.

Fabrice Dedieu
* Le Bien public est distribué par ce point de vente du lundi au samedi.

Une baguette au charbon végétal actif produite dans l’Eure

Un boulanger de l’Eure propose à ses clients une nouveauté : une baguette au charbon végétal actif. La couleur noire peut freiner certains palais mais le goût n’est pas très éloigné d’une traditionnelle baguette.

Capture d’écran 2017-09-10 à 10.09.35.png

Cette baguette n’est pas trop cuite ! Sa couleur est liée au 1% de charbon végétal actif présent dans la pâte. Le charbon végétal est l’un des désintoxiquant naturel les plus connus. Celui utilisé par ce boulanger de l’Eure provient de la combustion des coques de noix de coco. Son efficacité pour lutter contre les troubles digestifs et intestinaux est reconnue.

Ce boulanger situé à Vernon (Eure) a décidé de renouer avec le savoir-faire ancestral de son métier : la production des farines sans additifs ni améliorants. Parmi les défis fixés : cette baguette au charbon produite en 300 exemplaires chaque semaine. Le but de ce boulanger étant d’en fabriquer le double d’ici les prochains mois.

VIDEO : le reportage de François Pesquet et Eric Lombaert
Intervenants

  • Yohan Jaumouille, boulanger
  • Benjamin Rose, responsable production Boulangerie Rose

Capture d’écran 2017-09-10 à 10.11.35.png