Notre startup RAPIDLE fait partie de la sélection « 100 start-up où investir en 2018” de Challenges.

Capture d_écran 2018-04-14 à 12.12.15

Capitaux recherchés : 400 000 euros

 » Je suis un éternel impatient, attendre 20 minutes un sandwich jambon beurre, cela me paraissait impossible ! s’amuse Steeve Broutin, 48 ans. Avec mon associé Yann Browayes, (37 ans), nous nous sommes rendu compte que le click and collect s’était développé dans la grande distribution, mais pas dans l’artisanat.  » Ensemble, l’ancien directeur commercial et le développeur décident de créer Rapidle, le drive du petit commerçant. Cette application permet au consommateur de commander son sandwich et de venir le chercher sur place une fois qu’il est prêt. L’artisan, lui, paie pour une solution qui lui permet de créer sa boutique en ligne et de recevoir en temps réel les  commandes grâce à une application et une imprimante qui signalent l’achat par une alerte sonore et un ticket qui sort.  » Un boulanger perd jusqu’à 30 % de son chiffre d’affaires entre midi et deux à cause de l’incapacité à vendre assez vite, pointe Steeve Broutin. Ce qui lui fait perdre ce temps, c’est le délai que prend le consommateur à choisir. Notre solution revient à 8 euros par jour donc c’est rapidement rentabilisé. Nous aidons l’artisan à développer son business, nous prospectons toutes les entreprises autour.  » Rapidle a déjà équipé 372 boutiques et généré 1 million d’euros de chiffre d’affaires en 2017. L’entreprise basée à Paris cherche des fonds pour se structurer et accélérer son expansion en recrutant des développeurs et des personnes en charge du service client

Publicités

Le Click & Collect est-il l’avenir des commerces ?

Chaque semaine la presse annonce l’avènement d’un nouveau distributeur adoptant le Click & Collect. Derrière cet anglicisme se cache avant tout un besoin de la part des consommateurs : éviter l’attente et les désagréments de la livraison. Rapidle, solution digitale de Click & Collect pour les commerces de proximité s’est rapidement fait une place de choix dans cet univers aussi révolutionnaire qu’attendu. En 2016, 66% des Français se disent favorable à cette alternative à la livraison.

Présent au Salon Alpin de l’hôtellerie et des métiers de bouche d’Albertville (du 10 au 13 novembre 2017), Rapidle présente de manière concrète que le Click & Collect convient à de très nombreux secteurs d’activité. Si dans le cas présent, les boulangers ont permis à l’application de convaincre 400 enseignes en moins de deux ans, ceux-ci offrent une visibilité sur l’efficience du concept. Le concept est aujourd’hui envisagé par tous les secteurs d’activité

Capture d_écran 2017-12-20 à 06.13.04

Aujourd’hui, les boucheries, les traiteurs, les fromagers, mais plus encore, les fleuristes ou les saisonniers s’intéressent de près à proposer ce type de solution. Le mot d’ordre des commerçants est de « stopper l’hémorragie ». En effet, les clients fuient de plus en plus la file d’attente, l’indisponibilité des produits et les contraintes en règle générale. Les commerces de proximité sont les plus exposés à ce désintérêt.

Pour les commerces de proximité la situation est complexe ; les centres villes sont désertés dans les villes moyennes. À Béziers, le taux de vacance dépasse les 24%. La situation est similaire dans des agglomérations comme Vierzon, Montélimar, Avignon, etc.

Les administrations locales s’organisent pour éviter que le phénomène ne s’amplifie, mais les meilleures solutions demeurent dans la proposition de nouveaux services comme le Click&Collect par les commerçants directement.

Capture d_écran 2017-12-20 à 06.12.53

Le président et co-fondateur de Rapidle, Steeve Broutin, enchaîne les salons pour faire connaître les solutions efficaces pour pallier aux problématiques des commerces. Les enjeux sont parfois capitaux. Certains établissements réalisent jusqu’à 30% de leur chiffre d’affaires annuel sur la période des fêtes de fin d’année.

Alors que Noël et les dîners de famille approchent, un tiers des consommateurs sont résolus à ne plus faire la queue. Pourtant, l’attente est souvent de mise pour obtenir des produits spécifiques de qualité.

Pour éviter la file, les Français se dirigent vers des solutions alternatives, une perte nette pour certains commerces spécialisés. Chaque année, les consommateurs se tournent davantage vers le digital pour faire leurs cadeaux et pour préparer les repas de fête.

Rapidle donne ainsi accès à des outils pour prendre le virage numérique et permettre aux commerçants de proposer tous les derniers services que leurs clients ou ex-clients demandent.